Jean Pierre du COLOMBIER (Baron d´empire)

Par Alain TEYSSIER le 10/09/2017


Jean Pierre Ducolombier, nom sous lequel il fit sa carrière dans "la Préfectorale", fut destiné à l´état ecclésistique et fit ses études à Paris où il a été reçu maître ès arts en 1785. Le 15 octobre 1786 il quitte le séminaire et entre dans les domaines du Roi. Il devient contrôleur des actes à Saignes (Cantal) en 1788 et y est nommé receveur le 30 mars 1789. Le 30 septembre 1791 il devient receveur de l´enregistrement à Nyons (Drôme). Il est vérificateur à Gap en 1792. En mai 1793 il est député à l´assemblée fédéraliste convoquée à Bourges (Cher) pour s´opposer à la Convention. Mis hors la loi, il émigre en novembre 1793 ou un peu plus tard. Jean Pierre Ducolombier enseigne alors le français et les mathématiques en Suisse et en Allemagne, puis rentre en France comme vérificateur en 1795. C´est à Mons en Belgique (Hainaut) qu´il est nommé en 1797. Le 16 octobre 1798 il devient inspecteur des domaines nationaux à Cambrai (Nord). Il est attaché à l´armée d´Angleterre à Boulogne le 7 septembre 1803. Le 15 décembre 1804, Jean-Pierre Ducolombier est nommé sous-préfet à Bressuire (Deux-Sèvres) où il s´installe le 1er février 1805. Le pays était agité. Il y rétablit la tranquillité la plus absolue et parvient à se concilier la bienveillance des habitants puisqu´il fut présenté comme candidat au Corps législatif en 1807. Jean-Pierre Ducolombier est nommé préfet de la Loire à Montbrison le 3 avril 1807 et s´y installe le 16 mai suivant. Saint-Etienne, Rive-de-Gier et Saint-Chamond lui doivent leur développement et leur fortune. Il est créé baron de l´Empire le 15 décembre 1809 et chevalier de la Légion d´honneur le 3 juillet 1811. Le 1er mai 1812, Jean-Pierre Ducolombier est nommé préfet de Marengo à Alexandrie (Piémont), où il s´installe le 8 juin de la même année. Il quitte la préfecture d´Alexandrie le 1er mai 1814. En Novembre 1814 une ordonnance royale lui accorde un traitement provisoire de 5000 F. Quelques jours après son débarquement à Golfe-Juan, Napoléon, alors à Lyon, nomme Jean-Pierre Ducolombier préfet de Saône-et-Loire à Mâcon le 13 mars 1815. L´Empereur confirme cette nomination depuis le palais des Tuileries à Paris les 22 mars et 6 avril 1815. Peut-être à la suite d´un désaccord avec la politique de reconquête menée par l´Empereur, le 27 avril 1815 Napoléon Ier nomme un successeur à Jean-Pierre Ducolombier mais lui accorde un traitement provisoire de 3000 F. Eloigné des affaires, Jean-Pierre Ducolombier assiste impuissant aux événements de juin 1815 et se retire au château du Poyet, près de Montbrison (Loire). Malgré ses démarches et celles de sa soeur Caroline, il se voit retirer tout espoir de traitement ou d´emploi par la seconde Restauration, qui ne lui pardonne pas d´avoir été préfet pendant les Cent Jours. (d´après son dossier de Préfet, A.N. F1b I 158/31 - article paru dans "Généalogie et Histoire n°51 (1987)) Voir aussi son dossier de légion d´honneur dans la base Leonore. Alain Teyssier (9 septembre 2009)